https://forumantique.fr/parcours-couvert

Musée : Forum Antique

Le Forum antique de Bavay vous accueille uniquement sur réservation au 03.59.73.15.50.

Le Forum antique de Bavay sera fermé du 26 août au 16 septembre inclus pour changement d'exposition temporaire.

Découvrir


arrow-up

Parcours couvert

5 choses à savoir :

Les vestiges ont certes plus de 2 000 ans, mais ils n’ont été mis au jour que dans les années 1950, c’est-à-dire complétement dégagés de la couche de terre qui les protégeait. A l’air libre, les vestiges soumis aux intempéries se sont dégradés. Malgré les opérations de restauration engagées depuis, ils ne cessent de s’effriter et souffrent toujours du climat.

Suite au rapport des inspecteurs des Monuments historiques et de l’archéologie préconisant la couverture des vestiges, le Département, propriétaire du site classé a engagé le projet. Il exerce ainsi sa responsabilité et prend les mesures nécessaires conforme au code du patrimoine et à la charte de Venise en lien avec l’Etat.

Le projet de 9,6 M€ est financé par l’Etat, la Région et le Département dans le cadre du contrat de plan Etat-région (17,7 % Etat, 37.5 % Région, 44,8 % Département).

Dans le cadre de sa politique volontariste en faveur de la culture, le Département du Nord souhaite maintenir des actions au plus proche des Nordistes. Dans ce cadre, il s’appuie sur dix équipements culturels départementaux, dont le Forum antique de Bavay, pour impulser, entre autres, le développement culturel et touristique du Nord. 

Dans le cadre d’une procédure de conception réalisation, plusieurs projets ont été proposés. Le choix de la proposition architecturale du groupement Rabot-Dutilleul a été adoptée pour sa capacité à répondre aux exigences du programme défini en collaboration avec les divers acteurs de la protection du patrimoine. A ce titre, il respecte le monument dans son intégrité.

Pour aller plus loin :

Pourquoi couvrir ?

C’est la responsabilité des institutions : le Département du Nord est propriétaire du forum de Bavay depuis 2008. A ce titre, il est responsable de la conservation de ce monument historique conformément au code du patrimoine (art. L621-29-1). Dans ce cadre, une campagne de restauration d’urgence a été réalisée en 2009-2011. Cependant, malgré un entretien régulier tant de la végétation que des vestiges par l’équipe technique du Forum antique de Bavay, le site archéologique continue à se dégrader. Ainsi, chaque année des opérations de dévégétalisation et de rejointement sont menées et doivent être reprises au fur et à mesure.

Slider: 9
 

Pourquoi protéger ?

La partie la plus visible au sein du forum est la partie autrefois souterraine, le cryptoportique. Couverts à l’époque antique, les différents éléments du cryptoportique n’ont pas été conçus pour être exposés aux intempéries. En effet, si les maçonneries sont résistantes à la charge du portique supérieur, elles ne le sont pas aux eaux de ruissellements et aux remontées capillaires du fait de la nature des mortiers. Cette partie souterraine n’a pas été exposée à la pluie depuis sa construction jusqu’à sa remise au jour dans les années 40-50. Souffrant aujourd’hui du climat, elle s’effrite et se trouve également fragilisée par le développement de la végétation. Le projet de couverture s’accompagne d’ailleurs d’un travail de dévégétalisation et de reprise de maçonneries sur une partie de la muraille et des enduits peints non présentés à ce jour au public. La couverture permettra d’assurer la pérennité de ces interventions. 

Slider: 10 

Des solutions aux résultats insuffisants

Depuis leur mise au jour dans les années 40-50, différentes solutions de sauvegarde ont été mises en place sur les vestiges pour tenter de les préserver au mieux. Ainsi, certains éléments ont été :
-    reconstruits,
-    emballés en hiver dans les années 60 et toute l’année dans les années 90,
-    couverts par des abris de taule ondulées ponctuels,
-    protégés de petites couvertines chasse pluie dans les années 90 puis 2000,
-    rejointoyés ou encore laissés dans l’état.

Conforme à la charte de Venise, qui impose notamment la réversibilité des interventions de restauration sur les monuments historiques, c’est-à-dire qu’elles doivent pouvoir être démontées, les différents dispositifs ont offert des résultats mitigés. En effet, ils n’ont pas permis d’éloigner l’eau et ses effets nocifs sur les vestiges. Cette situation est révélée par le bilan sanitaire mené de manière régulière, grâce à un système d’information géographique sur l’état du forum.

Pour conserver le site, différentes méthodes ont été envisagées, la plus simple consiste à l’entretien régulier de la végétation et des maçonneries au cas par cas. Cependant, on peut s’interroger sur l’authenticité des vestiges présentés aux visiteurs : que reste-t-il d’antique dans un pilier dont tous les joints auront été purgés puis rejointoyés, le blocage intérieur remplacé, le sommet cimenté et doté de couvertines de cuivre ? Le risque de falsification des vestiges est réel.

Des solutions plus radicales

La solution la plus radicale et la plus efficace est un remblaiement des vestiges. Mais cela n’est pas compatible avec les missions de mise en valeur du patrimoine. En effet, les vestiges révélés dans les années 40-50 étaient en bon état mais ils étaient enfouis depuis plusieurs siècles, ce qui a permis leur conservation.

UN TOIT POUR LE FORUM, LE PROJET DE COUVERTURE ET DE MISE EN VALEUR DU CRYPTOPORTIQUE

Les inspecteurs de l’archéologie et des monuments historiques, suite à leur visite sur le site et aux études menées sur le site depuis les années 80, ont remis, en 2016, un document de synthèse proposant la couverture comme solutions aux différentes problématiques du site. Voici quelques extraits du rapport :

Dans le respect du contrôle scientifique et technique de l’Etat, le Département a lancé un projet basé sur un programme reprenant ces éléments.

Le projet architectural

Offrir une protection durable et définitive du site archéologique : le projet concerne une surface globale de 6 400m2 intégrant non seulement l’ensemble du cryptoportique mais aussi les murailles. Ainsi des zones aujourd’hui inaccessibles vont pouvoir être protégées. La protection simultanée du cryptoportique et de la muraille permettra de limiter les interventions de restauration et ainsi préserver l’authenticité du site. Pour exemple, les sites qui ont été couverts de manière définitive sont aujourd’hui en bon état et font l’objet de peu de travaux (Thermes de Bliesbruck-Reinheim, Vesunna à Périgueux, Musée du théâtre de Caesaraugusta à Saragosse en Espagne).
Limiter les impacts physiques et visuels sur les vestiges : la structure proposée limite l’impact visuel des appuis de la couverture pour préserver l’authenticité de l’expérience de visite. Les fondations du projet ne s’implantent pas dans le cryptoportique et n’endommageront ainsi ni les vestiges déjà découverts ni ceux restés enterrés. 

Slider: 11

L’image architecturale

Une couverture opaque et isolée : ce choix propose de restituer une ambiance ombragée en accord avec l’atmosphère originelle du cryptoportique. Il évite toute amplification thermique et acoustique grâce à sa couverture isolée limitant l’effet tambour en cas de forte pluie et les fortes chaleurs en cas de canicule.

Un site accessible à tous et mis en valeur : l’accueil de tous les publics sera rendu possible grâce à la mise en place d’un cheminement accessible, y compris au sein de la scénographie, pour les personnes à mobilité réduite et les poussettes qui doivent aujourd’hui se contenter de la restitution 3D sans pouvoir parcourir le site. Le site sera également accessible à la nuit tombée grâce à une mise en lumière des vestiges mettant en valeur certains éléments caractéristiques avec une sécurisation de l’accès du site.

Des vestiges expliqués : Un parcours de visite viendra compléter le parcours en réalité augmentée déjà existant apportant une mise en scène ludique et des nouveaux outils de compréhension du cryptoportique. Les différents sens des visiteurs seront également mobilisés, apportant une dimension vivante au caractère inerte des vestiges à travers des plans et images en relief, des projections vidéos et des diffusions sonores. Ces dispositifs pourront être arrêtés suivant les besoins afin que les médiateurs puissent continuer à faire des visites guidées classiques par exemple. Les éclairages pourront également être coupés pour une visite à la lueur des photophores lors de la Nuit des musées. 

Slider: 12
 

arrow-up